Chambre d'hôte
entre Ploërmel et Guer

Le parc du Château

Le château est situé dans 13 hectares de bois et de champs et offre une vue panoramique sur la campagne depuis toutes ses fenêtres. Beaucoup d'espace extérieur pour se détendre et participer à une activité de votre choix. Promenez-vous dans les bois ou profitez de la piscine saline extérieure chauffée, ouverte de mai à septembre.

Espace public :

Deux salons lumineux, à double aspect et spacieux et communicants constituent des espaces idéaux pour socialiser. Les deux pièces ont leurs propres cheminées et boiseries peintes d'époque et peuvent être utilisées ensemble ou séparément. Le plus petit salon dispose d'un lecteur de télévision, de DVD et de bluray et peut être facilement converti pour fournir une salle de réunion d'affaires idéale.

La salle à manger est dominée par son foyer artisanal et son chaleureux poêle à bois. Cette salle orientée au sud peut accueillir idéalement 12 à 14 personnes, mais peut utiliser plusieurs formats de tables individuelles et peut recevoir jusqu'à 20 personnes.

Notre histoire

Nous avons échangé les collines rocheuses et les lochs des Highlands écossais contre les collines ondulantes des champs et des forêts de la campagne bretonne en 2007. Les deux lieux partagent des passés magiques celtiques communs, imprégnés de légendes et de mythes, le plus poignant, troquant le monstre du Loch Ness contre Le roi Arthur et Merlin. Comme la plupart d'entre nous qui tombons sous le charme français, nous avons entrepris un grand projet et malgré nos avertissements préalables, après avoir lu les livres, regardé la télé et réalisé un projet similaire en Écosse, nous éviterons les pièges que les Britanniques avaient commis auparavant… Ça a été une aventure !

Nous avons entrepris le projet Ville Voisin en 2007. Le camping a commencé dans le château. Ce qui était bien en été, avec les fenêtres grandes ouvertes et le réveil des hirondelles perchées sur les câbles électriques au-dessus de votre tête, mais l'hiver, c'était une autre histoire ! Avant l'installation d'un poêle à bois dans la salle à manger (qui est devenue aussi une cuisine et un salon temporaires), nous allions faire des promenades en voiture juste pour nous réchauffer ! Il n'y avait ni chauffage ni éclairage dans la majeure partie du château, c'était donc des bouillottes à l'heure du coucher, après un lavage très rapide pour toute la famille dans l'eau du bain partagé.

L'hiver 2009 a été un bonheur ; nous avons emménagé dans une rénovation presque terminée de la longère. La vie était à nouveau un luxe, cependant, le travail était loin d'être terminé. Au tour du château ! La plupart des rénovations du château ont été achevées et ouvertes aux clients de la chambre d'hôte en 2016, même si je doute qu'il y ait jamais un moment où il n'y aura pas de travaux de construction ou de décoration à faire.

Nous étions quatre à nous lancer dans ce voyage, malheureusement nous ne sommes plus que trois, après la mort de Colin en 2018. Cependant, nous avons eu la chance d'avoir eu son énorme contribution et ses conseils dans nos vies, ainsi que ses compétences et son expérience en construction. dans les travaux de rénovation menés ici et en Ecosse. Amy est rentrée chez elle pour aider à gérer et à diriger l'entreprise en 2018. Le château profite désormais de ses compétences culinaires enseignées en France et développées grâce à son expérience de travail à travers le monde. Tom, ayant expérimenté et appris plusieurs compétences en construction auprès de son père, termine ses études d'architecture à Rennes. Colin et Liz partageaient tous deux l'amour de la campagne et des vieux bâtiments. La combinaison de l'expérience et de la formation agricoles de Liz et des connaissances et de l'expérience de Colin dans le domaine de la construction était parfaitement adaptée lorsqu'ils se sont diversifiés dans leur nouvelle entreprise au sein de l'industrie du tourisme. Aujourd'hui, avec plus de 25 ans d'expérience dans le secteur des vacances, notre mission a toujours été de créer un chez-soi confortable dans une propriété d'époque.

L'histoire du château

Lorsque vous séjournez dans un ancien bâtiment plein d'éléments d'époque, vous ne pouvez pas vous empêcher d'imaginer qui a vécu ici avant, que faisaient-ils, comment vivaient-ils ?

On pense que les premières pierres du Château de la Ville Voisin ont été posées en 1370. Des extensions et des modifications ont été faites aux XVIIIe et XIXe siècles. Il appartenait à l'origine à Jean du Boisguehenneuc, qui l'acquit par mariage en 1480 (1400) avec Guilleminette Voisin, ainsi que les terres de « Gerquy » et de « La Boissardie ». Les autres propriétaires comprenaient Buisnard, 1472; de Madaillan 1679; de Lambilly, 17..; de Talhoet 1737; de Sauvignhac, 1770; 1887- 2007 par la famille du Boisbaudry et de Focault et enfin à nous en tant que propriétaires actuels aujourd'hui.

Lors de l'inventaire de l'évêché de Saint-Malo, elle était connue et enregistrée sous le nom de La Ville Veysin. Une petite chapelle du XVIIe siècle construite au nom de l'évêque se visite au hameau voisin du Plessis. En 1870 Louis-Théophile Rosenzweig dans son dictionnaire topographique du département du Morbihan, mentionne la seigneurie et un manoir et bois de Ville voisine.

Construit dans un style classique, il a une tour rectangulaire avec un toit en croupe à quatre pans allant jusqu'à une pointe acérée. Il porte l'écu héraldique du Bois Baudry, un écu d'or à deux barres de sable (noir), le premier à trois et le second à deux disques d'argent, sculptés dans la pierre.

Un bouclier de copie (dans les bonnes couleurs) peut être vu incorporé dans la magnifique cheminée de la salle à manger. L'aile ouest est la plus ancienne et contenait une petite cave. Les belles arcades à l'italienne construites au début du XXe siècle à l'est relient le château à la remise, créant ainsi l'effet visuel d'un bâtiment plus proéminent.

Nous ne savons pas à quel moment le Manoir de La Ville Voisin est devenu le Château de La Ville Voisin, mais nous pensons que c'était au XIXe siècle avec l'ajout des 2 tours et des arcades vénitiennes. Ceux-ci ont été construits à l'aide de pierres recyclées d'un manoir voisin, période pendant laquelle il a été remplacé par l'actuel château de la Grée de Callac (1892-1908) du XXème siècle.

Apparemment, le quartz blanc a été extrait dans les environs du château et pourrait avoir été à l'origine de son origine et de sa richesse d'origine, étant une denrée précieuse dans la fabrication des voies romaines. On dit que le château a été construit près d'un ancien carrefour romain et qu'il a peut-être commencé sa vie comme une auberge ou une place de marché, mais rien ne prouve ce point. Un petit moulin à eau existait autrefois sur le petit ruisseau au sud du château entre la "lande Voisin" et "du Rouffier".

La Ferme de La Ville Voisin, dépendance du château, a conservé son beau four à pain et son puits. Le four est très ancien et à son toit en pierre d'origine recouvert de terre et était susceptible d'avoir été alimenté en farine par le moulin mentionné ci-dessus et chargé de fournir tous les besoins de cuisson au château et ensuite aux riverains. Un autre puits existe à l'avant du château, bien que caché, et était autrefois chargé de fournir de l'eau aux voisins ainsi qu'au château.

Des drains en ardoise ont été découverts et fonctionnaient toujours bien en 2010, lorsque la piscine et de nouveaux drains d'eau ont été installés. Un petit bassin circulaire aux parois d'ardoise au nord du château était autrefois le lavoir où tout le linge était lavé et des nouvelles échangées des environs.

Plus tard, le Château possédait le seul téléphone de la région qui était utilisé par tous les résidents locaux en cas d'urgence. La petite cloche encore située au-dessus de la porte de la cuisine servait à appeler tout le monde à l'heure des repas.

Une grande partie de la forêt reste la même que sur le plan de cadastre (carte) de 1848, conservant bon nombre des « manèges » d'origine qui sont maintenant d'agréables allées pour se promener. En lisière de bois face à l'intersection de la route Augan/Caro et la Ville Saloux se trouve une croix monolithe en granit de 160 cm x60cmx20 assise sur un socle en pierre de 90x60x85cm; le centre de la croix est évidé. Une autre croix de granit, aujourd'hui disparue depuis 1929, existait dans le domaine de Rouffle face à l'entrée du Château.

La croix était généralement érigée aux carrefours et aux intersections tout au long des villages chrétiens de Bretagne. Ils sont d'âge très variable et ont été érigés pour perpétuer le souvenir d'une famille, d'un être cher ou d'un heureux événement aux affligés et attirer la bénédiction de Dieu sur un village, une personne ou une famille.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des contenus de plateformes sociales et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus